La préparation

(En construction)

D’entrée de jeu, disons-le, non, nous ne sommes pas millionnaires. Et non, nous n’avions pas une entreprise florissante à vendre pour nous permettre de partir.

Ce qui est une bonne nouvelle pour tous ceux qui seraient dans la même situation et aimeraient nous imiter.

Mais soyons lucides: nous avons fait toute une série de choix, étalés sur une dizaine d’années, tirant souvent le diable par la queue à force d’économiser.

Ce qui suit est une série de brefs articles sur des actions entreprises ou sur de réflexions en court pour préparer le bateau. Suivez ce lien pour une liste de l’équipement à bord.

De nouvelles voiles.

Révisées en France après l’achat du bateau, les voiles se sont révélées complètement finies. Cependant, devant les prix prohibitifs pratiqués par nos cousins de la zone euro, nous les avons fait révisées (désolée, problème d’accent sur « révisées », l’auto-correcteur ne veut rien entendre) par North Sails en France et elles ont plus ou moins survécues à l’Atlantique (en fait, la grand-voile a déchiré, mais non pas là où elle avait été réparée par North Sails, ce qui signifie que les coutures ont tenu). Mais acheter de nouvelles voiles par ici se révèle complexe. (La suite à venir.)

Pose d’un étai largable pour avoir un solent lors des traversées.

La plupart des tourmondistes consultés s’entendent pour dire qu’un solent, c’est fort utile (ou bien le leur a rendu multiples services, ou bien se sont-ils souvent reprochés de ne pas en avoir). Mais voilà , avec un enrouleur sur l’étai, impossible de troquer le génois pour un solent. Et naviguer avec le génois bien enroulé remet en cause la longévité du génois, les performances du bateau et la précision de la route.

Nous avons donc fait faire des modifications au mât après avoir dûment contacté Selden pour connaître toutes les spécifications. C’est Ed Trombley, de chez Doyle, sur le Lac Champlain, qui s’en est chargé.

Nous modifions aussi le pont afin d’ajouter un ridoir et de solidifier les points de tir de celui-ci. Ici, c’est Yan le grand responsable de la conception et des travaux, Bavaria s’étant montré moins que peu intéressé à nous aider.

Cela dit, au 3 août, les travaux dans ce sens sont au ralenti: il nous faut un mât pour pouvoir mesurer la longueur de l’étai largable, une révision de notre plan de pont pour y installer les poulies d’écoute, et enfin, il nous faudra débourser pour le dit-étai et le solent… Donc, c’est sur la glace.

Un meilleur confort pour le barreur à la gite.

Il me faut rajouter un cale pied derrière chacune des barres à roue. Je cherche donc une petite barre de bois d’un pouce par un pouce, longue de 15 pouces. Mais de quel bois ? Voici un lien intéressant sur les bois imputrescibles.

Un meilleur confort à l’intérieur des cabines à la gite

Je suis en train de regarder à la confection de toiles anti-roulis pour les couchettes arrières. J’aimerais aussi trouver une solution intéressante pour ramener les filles dans le carré lors de gros temps. Ainsi, elles ne seraient pas loin des collations et des breuvages, mais surtout, si nous devons tous les deux être dehors, nous pourrions y jeter un oeil par la descente. J’avais d’abord pensé à changer les pattes de la table pour des pattes rétractables, mais par gros temps, je crains que les filles se ramassent entassées les unes sur les autres, bringubalées sur bâbord, sur tribord…

J’ai eu l’idée de deux profonds hamacs qui s’installeraient au-dessus d’une table abaissée pour l’occasion… Mais en sortir serait tout un aléa !

Je continue à réfléchir…

Trouver un compromis entre l’accessibilité du matériel pour les enfants et la navigation

Beau défi !  J’en casse positivement les pieds de Yanick avec mes idées « créatives » (selon lui, abracadabrantes!).

Mais c’est ainsi que je fais taire mes angoisses de gestion de mes quatre mousaillonnes lors de la navigation: s’asseoir et regarder le paysage, ce n’est pas vraiment leur activité favorite… Et je soupçonne que c’est par la mise en place d’une certaine routine que nous arriverons tous à garder notre santé mentale. Or, selon moi, routine passe par autonomie des enfants, et qui dit autonomie dit forcément accessibilité…

Une réponse à “La préparation

  1. Bonjour,

    Mon père a acheté un voilier à Fort Lauderdale, il doit s’y rendre bientot pour préparer le bateau à la traversée de l’atlantic pour le ramener en Bretagne.
    Auriez-vous des adresses sur place à Fort Lauderdale où trouver de l’outillage, électronique, radeau de survie etc…des bons conseils..,

    Merci d’avance
    Laetitia

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s