Gallery

Ce qu’en pense Gabrielle

Voici la transcription des réponses de Gabrielle (6 ans dans moins d’une semaine) à quelques questions que je lui ai posées sur notre voyage. Je n’ai à toutes fins pratiques rien changé de ses réponses, sinon en en modifiant le rythme par la ponctuation. Je craignais qu’autrement, la lecture en soit rendue plus complexe.

Que va-t-il se passer dans les prochaines semaines pour nous ?

Et bien, on va partir.  Après, on va aller à une île pas très loin pour faire notre nuit. Après, on va repartir pour faire des aventures épatantes comme aller voir des dauphins. Des fois, on va être dans des pluies pas compréhensibles.

Quelles sont les choses auxquelles tu as hâte ?

Surtout aller voir des dauphins. (Laconique.)

Quelles sont les choses qui t’inquiètent un peu ?

Les tornades sur l’eau (les trombes marines) m’inquiètent toujours beaucoup et les torrents et même les chutes (les maëlstroms ?) parce que le courant peut nous entraîner et nous faire tomber; les pirates qui peuvent être non loin d’ici et les requins qui peuvent me manger toute entière. (!!)

Que penses-tu du fait qu’on doive vendre la maison ?

J’ai peur parce que les quelques derniers jours, nous n’aurons plus de maison, il faudra vivre au bateau, ce sera nos premières aventures. J’ai peur de vivre de premières aventures comme Gulliver, il avait un petit peu peur, je crois. (La référence à Gulliver m’a laissée assez pantoise, je dois l’admettre…)

Comment te sens-tu par rapport à tes amis, à tes grands-parents ?

Un petit peu triste de tous les événements qui vont se passer, mais je suis sûre que je vais oublier ça pendant mes cours de  vacances (au cours de mes vacances… Intéressant cette comparaison avec des vacances).

Que penses-tu de l’idée d’être toujours avec tes soeurs ?

Ça me tanne, elles vont toujours m’agacer quand je serais seule, elles vont toujours être plus jeunes que moi.

Que penses-tu que ce soit tes parents qui te feront l’école ?

Ça me fait peur, je t’avouerai que l’idée de partir en bateau ne me réjouit pas trop. Parce que je vais perdre mes meilleur(e)s ami(e)s, je vais me faire peut-être traiter de méchante…

Pourquoi ?

Parce que des fois, quand on veut se faire des amis et qu’on commence à jouer avec (eux), ils nous traitent de bébé lala, j’ai déjà faite (sic) cette expérience-là.

(Effectivement, à Nantes, en octobre dernier, lorsque Gabrielle et Myriam ont voulu intégrer un groupe d’enfants – tous voisins – qui jouaient, elles se sont faites rejeter et crier des noms. Et pourtant, dans mon idéalisme maternel, j’aimerais croire que ça ne se reproduira plus…)

Et l’idée que tes professeurs soient tes parents ?

J’ai peur que vous soyez plus sérieux (sévères), vous êtes plus tannants, plus agaçant que mes vrais profs, que des vrais professionnels professeurs. (!!)

Que crois-tu qu’il pourrait t’arriver de bon ?

Les dauphins vont devenir mes amis, je pourrai enfin jouer avec eux, je pourrai enfin reconnaitre les vrais et les pas vrais (??) dauphins, je pourrai enfin voir de quelle couleur sont les vrais dauphins. Si je tombe à l’eau sans que je sache nager, mes amis dauphins vont venir et me sauver. 

Pendant mes cours de vacances (au cours de mes vacances), ça se peut que je trouve des jeux que (auxquels) je veuille jouer très longtemps.

Quand je vais partir de mon bateau après mon voyage, ça se peut que je sois triste de ne plus voir mes parents.

Que va-t-il se passer après le voyage ?

J’sais pas. Pour moi, ça va être un peu triste, je vais quand même être déçue de ne plus voir mes amis dauphins pour toujours… Peut-être pas pour toujours parce que, quand je vais grande, je vais quitter la maison, je vais amener mes petits animaux, je vais partir pour sauver les animaux. Je vais peut-être sauver les dauphins que j’ai rencontrés au premier cours de mes vacances, quand j’étais jeune.

Ma tête avec les mots du bateau, elle est vide. (Fin de l’entretien)

Gabrielle: la vivacité d’esprit

S’il est troublant de constater ses inquiétudes et ses incompréhensions, j’admire cependant la façon qu’elle a d’ouvrir la porte aux nouveautés issues du voyage (apprendre un nouveau jeu auquel elle jouera longtemps) et de se projeter dans un avenir qui tient compte de la continuité de celui-ci. En outre, cette façon qu’elle a et qui lui est propre de désigner notre périple comme des vacances me laisse croire que sa perception générale du projet est somme toute assez positive.

À bientôt 6 ans, Gabrielle n’a ni la langue, ni les yeux dans sa poche. Vive d’esprit, on peut compter sur elle pour relever toutes les contradictions et pour endosser la cause des démunis.

Une réponse à “Ce qu’en pense Gabrielle

  1. Pauline & Georges

    Quel est belle

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s