Gallery

Le voyage: la vie autrement (1ère raison)

Rappelez-moi POURQUOI nous nous sommes lancés là-dedans, déjà ?

Parce que le voyage est une expérience profondément enrichissante et stimulante qui nourrit notre curiosité.

Le voyage est un retour vers l’essentiel. – proverbe tibétain

Perte et création

Pour moi, le voyage est d’abord une perte: voyager, c’est perdre ses repères, en totalité ou en partie, ou constater que ceux-ci sont devenus inutilisables. En voyage, l’esprit se dépayse, doit subir une mutation. Cette mutation s’apparente à celle du serpent qui laisse derrière lui une vieille peau, indice imparfait de celui qu’il était.

Népal: Nous sommes invités à souper dans une famille, invitation à laquelle nous nous rendons avec enthousiasme. Nous serons complètement déstabilisés en réalisant que le repas aura lieu sur le sol et que seuls 3 couverts seront utilisés à la fois, la famille n’en possédant pas d’autres.

À travers cette perte, l’esprit s’élargit, puisqu’il doit se créer de nouveaux repères, inventer une nouvelle conception du monde. Ainsi, le processus de création inhérent au voyage est formidable et nourricier.

Le voyage: une forme d’apprentissage

En fait, je prétends que cette création est (ou devrait être) attachée à chaque apprentissage. Normalement, une conception de la vie, une certaine tournure d’esprit devrait être en constante évolution, malléable, prête à se réinventer. Or, il me semble que cette tournure d’esprit a un nom: la curiosité. Ainsi, l’apprentissage sans la curiosité et l’intérêt qu’elle suscite est presque inutile: il n’a qu’un intérêt limité et des applications restreintes.

Le voyage est, au même titre que l’enfance, l’apprentissage par excellence. En fait, je considère qu’il est constitué d’une chaine généralement ininterrompue d’apprentissages, certains majeurs, d’autres bénins, mais tous porteurs de sens. Et c’est cet apport de sens qui modifie le rapport de l’individu au monde.

Voyager est à la fois le remède et le mal d’une curiosité aiguisée: personnellement, chaque nouveau voyage en appelle une panoplie d’autres, qui viendront confirmer ou confronter l’expérience vécue.

Népal: Dès le retour, de multiples projets germent dans ma tête. Si cette aventure à Katmandou qui me paraissait si imposante s’est révélée si stimulante, pourquoi ne pas en considérer d’autres, tout aussi exotiques, comme Tombouctou ? Ou la Laponie ?

Voyager fait partie de mes valeurs profondes et remplit mes aspirations à la découverte, à l’apprentissage.

Rencontres et deuils

Voyager, c’est aussi partir à la rencontre de l’Autre, bien qu’on sache que cette rencontre, souvent ponctuelle et vécue dans l’instantanéité, ne sera pas tout à fait authentique. Souvent, il vaut mieux peu – ou mal – que pas du tout. Et il revient au voyageur de faire preuve d’humilité et d’ouverture pour saisir les occasions qui lui sont données de rencontrer. En même temps, ces occasions figurent aussi souvent comme un rappel de ce qu’on ne fait qu’effleurer. Il faut donc accepter que la vérité intrinsèque de l’expérience nous échappera aussi, accepter que la vie est souvent trop complexe pour être captée en quelques heures, en quelques photos. Pour moi, voyager, c’est aussi un exercice de deuil, de renonciation à toutes ces vies que j’aurai aimé saisir, comprendre et partager.

Le voyage est une suite de disparitions irréparables. – Paul Nizan dans Aden-Arabie

Pourquoi partons-nous ?

Pour le vertige du voyage.

Certains pensent qu’ils font un voyage, en fait, c’est le voyage qui vous fait ou vous défait. – Paul Bouvier dans L’usage du monde.

Une réponse à “Le voyage: la vie autrement (1ère raison)

  1. Je suis ton blogue secrètement. Je dis secrètement parce que je ne le consulte pas régulièrement, mais chaque fois qu’un nouveau billet est écrit il apparait dans « mes actualités » sur facebook et c’est comme un bonbon que je m’apprête à déballer donc je vis une petite joie secrète.

    Bref, il est tard et je dois rédiger une lettre de motivation pour compléter mon dossier de candidature pour faire mon stage 3 en enseignement en Afrique. Et voilà que je tombe sur ce texte et ça ne pouvait pas être plus à point.

    Je t’admire vraiment de faire cela. J’en parle aux gens autour de moi. J’admire le courage que vous avez et ça m’inspire beaucoup. J’admire que vous preniez tous les moyens pour vivre en accord avec vos valeurs et vos rêves. Certes, c’est le chemin le plus dur à suivre mais aussi le plus valorisant, enrichissant et agréablement surprenant. Bon ici on parle retour sur investissement à long terme, je sais que vous en baver pour l’instant.

    En gros, merci pour ces belles paroles je ne peux qu’être plus d’accord avec toi. Avant de te lire j’avais écrit dans ma lettre:
    « Ce fût le début d’un apprentissage sur moi-même. Le début de plein de projets ou j’ai dû vaincre avec détermination le stress et l’angoisse du changement avec comme motivation la croyance ferme que toute expérience est positive et qu’elle en vaut la peine une fois qu’on s’est adapté. »

    Mais tu l’as dit avec tellement plus de poésie!

    Je t’embrasse
    xxx
    Maude

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s