Galerie

Dépouillement et sérénité

Aujourd’hui avait lieu la seconde journée de notre première grande vente d’au revoir à laquelle sont conviés nos amis et connaissances. Je reste stupéfaite de constater la quantité de biens que nous avons amassé au travers des années, bien que nous ayons régulièrement fait le tri.

Le dépouillement se fait pour l’instant dans une relative sérénité. Je me rends compte que j’ai toujours admiré ces gens qui laissaient tout derrière eux, pour refaire leur vie dans un autre pays par exemple. Nous sommes bien loin ici d’un tel exercice d’austérité puisque notre bateau se transforme déjà petit à petit en chez-nous. Il n’y aura pas de rupture brutale. N’empêche, une fois que la décision de vendre est prise, je trouve relativement facile le fait accompli.

Mais voilà, quel prix demander pour ces objets familiers qui nous accompagnent, repères dans l’espace quotidien, signes, en quelque sorte, de notre façon d’habiter cet espace ? D’un côté, il y a cette valeur sentimentale, quasi inestimable. De l’autre côté, il y a la valeur intrinsèque, matérielle de l’objet d’occasion. À notre époque, la dévaluation par la possession d’autrui est grande, la valeur matérielle, souvent en chute libre.

À cela vient ajouter la philosophie populaire anti-matérialiste dévaluant en bloc l’attachement aux possessions matérielles.

On dit qu’aujourd’hui, tout s’achète. D’accord. Mais peut-on tout vendre ?

Coucher de soleil dans la baie de Vis, Croatie

Advertisements

2 réponses à “Dépouillement et sérénité

  1. Je te comprend Catherine, mais si tel est votre volonté de tout quitter et prendre les voiles il y a toujours des sacrifices à faire, mais rien n’empêche de prendre des photos avec vous. Je suis certaine que ton monde va te manquer mais hélas l’aventure vous attend toi et ta petite famille. Vous allez nous manquez et je vais être une des première qui vas suivre votre ascension de votre aventure. Je suis certaine que tu as le morale assez fort pour passer tout ce voyage. Mais aussi que tu auras toujours une appartenance parmi nous. Courage!

  2. En fait, je nuance… À bien y réfléchir, comme un acte manqué, il y a une chose que je n’ai pas sorti, que je n’ai pas pensé vendre: les habits de neige…

    La neige telle que la déclame Nelligan ou la chante Vigneault, celle qui remplit les mitaines et coule dans le cou…

    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
    Mon jardin ce n’est pas un jardin, c’est la plaine
    Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige
    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

    Dans la blanche cérémonie
    Où la neige au vent se marie
    Dans ce pays de poudrerie
    Mon père a fait bâtir maison
    Et je m’en vais être fidèle
    À sa manière, à son modèle
    La chambre d’amis sera telle
    Qu’on viendra des autres saisons
    Pour se bâtir à côté d’elle

    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
    Mon refrain ce n’est pas un refrain, c’est rafale
    Ma maison ce n’est pas ma maison, c’est froidure
    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

    De mon grand pays solitaire
    Je crie avant que de me taire
    À tous les hommes de la terre
    Ma maison c’est votre maison
    Entre mes quatre murs de glace
    Je mets mon temps et mon espace
    À préparer le feu, la place
    Pour les humains de l’horizon
    Et les humains sont de ma race

    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver
    Mon jardin ce n’est pas un jardin, c’est la plaine
    Mon chemin ce n’est pas un chemin, c’est la neige
    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’hiver

    Mon pays ce n’est pas un pays, c’est l’envers
    D’un pays qui n’était ni pays ni patrie
    Ma chanson ce n’est pas une chanson, c’est ma vie
    C’est pour toi que je veux posséder mes hivers

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s